Taos

Les Taos, également appelés Formes (ou Kata en japonnais), sont des ensemble de séquences techniques comprenant les positions, déplacements et techniques fondamentales d’un style. Il servait à transmettre le style d’une génération à une autre. On y retrouve donc le bagage technique, les stratégies de combat ainsi que la philosophie et la symbolique du style.

La longueur des Taos est une des caractéristiques les plus frappantes du Hung Gar. Certains d’entre eux possèdent jusque 300 techniques différentes, ce qui rend leur exécution difficile. La symétrie est également caractéristique du style, elle aide au développement et à l’équilibre de l’appareil locomoteur.

Principaux taos à mains nues du Hung Gar :

  • Muy fa kune : signifie en cantonnais « Fleur de prunier », c’est le premier Tao du style. Il reprend les positions les plus importantes du style, les techniques de base ainsi que les mouvements symboliques tels que les griffes du tigre et la forme de main Tan Ji Kiu.
  • Siu lo hoon : le tao  « Les Petits Disciples de Bouddha », fut créé vers la fin du 17ème siècle. Il fut ensuite recodifié et transmis par Wong Fei Hung. Ce tao comprend des techniques de base du tigre et de la grue blanche.
  • Lau gar kune : « Poing de la famille Lau ». Ce tao provient du style Lau gar. Une relation étroite unissait la famille Hung et la famille Lau, permettant un échange technique qui enrichit les deux styles. C’est un tao rapide et fluide dans lequel on retrouve des techniques du léopard, du tigre et du phénix. Il se termine par un double salut, en l’honneur des deux familles.
  • Wu dip jueon : « Les Paumes du Papillon ». Les trajectoires réalisées, la légèreté des déplacements ainsi que les mouvements exécutées avec les paumes des mains symbolisent le vol du papillon. C’est également un tao rapide et fluide.
  • Konji fofu : « Union des énergies et déplacements du tigre ».  Un proverbe dit : « Celui qui pratique quotidiennement Konji Fofu développera une force et une puissance capable de faire tenir la Chine entière sur un seul doigt ». Cela reflète la difficulté et la puissance de ce tao. La première partie propose un travail énergétique, lié au dragon, à travers la respiration, l’émission de sons, des mouvements de contraction et d’expansion de certaines parties du corps. La deuxième partie, Fofu, propose un travail de coordination des techniques fondamentales du style. C’est un tao fondamental du Hung Gar.
  • Fu hok seon ying kune : « Le double chemin parcouru par le tigre et la grue ». Ce tao est symbolique du style Hung Gar. Ses bases furent combinées par Hung Nei Kung avant que le maître Wong Fei Hung n’en réalise une véritable synthèse qui se pratique actuellement. On y retrouve des techniques du tigre et de la grue, un travail de Chi kung, ainsi qu’une séquence dédiée au style de l’Homme Ivre, le Tsui Pa Hsien.
  • Mg yee kune : « Les cinq voies représentant les cinq animaux ». Synthèse des techniques fondamentales des cinq animaux du Hung Gar : Tigre, Grue, Léopard, Serpent et Dragon.
  • Sap ying : « Tao des dix styles ». Tao représentant les cinq animaux et les cinq éléments. Il comprend des techniques respiratoires et d’émissions de sons spéciaux.
  • Ti sin kune : « Le Fil de fer ». Un des joyaux du style. Ce tao aurait été créé par le maître Ti Kiu San. Il s’agit d’une séquence de Wai Chi Kung, permettant de contrôler et développer les énergies internes.
  • Sap juet sau : « Les dix mains qui tuent ». Créé par Wong Fei Hung, la transmission de ce tao se fait à la fin de l’entraînement traditionnel et uniquement aux meilleurs élèves. Il se compose de techniques à caractère définitif, destinés à tuer l’adversaire.
  • Loon kao ti kiu : « Les neuf ponts du dragon de fer ». Tao énergétique également créait par le maître Ti Kiu San. On y retrouve neuf séquences unissant les techniques les plus importantes du Hung Gar au neuf respirations du dragon.
  • Kon jia fu hok : il s’agit d’un travail avec partenaire sous la forme d’un combat codifié reprenant les techniques principales du style.

retour en haut de page